Lancement de Voix de gauche dans la presse régionale


DSC00417

« Voix de Gauche, le nouveau combat du Député Philippe Noguès » – Le Télégramme

Le député morbihannais Philippe Noguès, qui a claqué la porte du groupe socialiste avant l’été, crée un nouveau mouvement citoyen, baptisé « Voix de Gauche ». Explications du « seul député de gauche qui ne soit pas dans la ligne du gouvernement ». Juin 2015. Le frondeur va fronder jusqu’au bout : il quitte le PS, n’étant pas en phase avec, dit-il, « la politique libérale menée par François Hollande ». Certes, il a reçu des messages et autres textos de soutien, mais l’homme se retrouve bien seul. Devenu député non-inscrit, il a tout d’abord dû déménager et se retrouve aujourd’hui, sans les moyens du parti, dans un petit bureau au 6e étage, sous les toits. Le Breton positive : « Ce déménagement a été un bien. Cela m’a permis de démarrer ma nouvelle vie parlementaire ! ». Que faire ? L’idée de créer un groupe vert-rouge-rose a fait long feu. Pas question de baisser les bras. Le député se dit aujourd’hui « libre ».
 
« Refondation indispensable »
 
Et « confiant ». Son constat : « La gauche de François Mitterrand est morte. Le PS désespère tout le monde depuis qu’il est au pouvoir. Les Verts ont explosé et le Front de Gauche est dans une impasse ». Selon Philippe Noguès, « une refondation est aujourd’hui indispensable ». D’où l’idée de créer « Voix de gauche ». « Si François Hollande n’écoute pas ce qui se passe à sa gauche, il va à l’échec », assure Philippe Noguès. Sur le terrain, il a, dit-il, compris que les citoyens avaient envie de discuter politique, mais autrement. La gauche doit, selon lui, retrouver ses valeurs : la justice sociale, l’égalité, la tolérance. Le Breton veut créer un élan, une dynamique, donner aux citoyens l’envie d’avoir envie de faire de la politique. Il ne s’agit pas d’un parti politique mais d’une association. « Voix de gauche » démarre en Bretagne, car « si l’on doit refondre, c’est à partir de la base et des territoires ». Qui sont les premiers signataires de l’appel ? Ses deux adversaires aux dernières législatives, un Vert et un Front de Gauche ! Au programme : un appel, un site internet et, en mars, « un grand événement fédérateur et fondateur » en Bretagne. Après ? Cela dépendra des soutiens. Philippe Noguès « ne s’interdit rien ».
www.voixdegauche.fr
Catherine Magueur
 

logo4

« Philippe Noguès lance Voix de Gauche » – Ouest France

Le Député ex-PS persévère dans sa volonté de recréer le débat à gauche. Il promet une initiative en mars.
 
« Je me demande si je ne suis pas plus heureux aujourd’hui qu’hier au sein du groupe socialiste. » Philippe Noguès ex-PS du Morbihan, démissionnaire depuis l’automne, savoure sa liberté. A ceci près qu’il ne suffit pas d’être libre pour être efficace.
Les attentats et les élections régionales l’ont coupé dans son élan, alors qu’il s’apprêtait à lancer, en novembre, Voix de Gauche, une association citoyenne qui semble, selon lui, susciter de l’intérêt dans toute la région.
Son constat est largement partagé : « Nos pratiques démocratiques sont à bout de souffle. » « L’offre politique de gauche ne répond plus visiblement aux attentes des citoyens. » « Les gens votent sans enthousiasme. » « Manuel Valls est parfois plus proche de Xavier Bertrand que de Christian Paul » (le leader des « frondeurs »).
Dans le même temps, Philippe Noguès a bien compris que la recomposition ne repartira pas d’en haut. Sa tentative de créer un groupe d’une « vraie » gauche a fait pschitt. Personne ne veut quitter le confort de son groupe politique pour une aventure incertaine. Personne – EELV, Front de Gauche – ne veut se faire absorber. « L’addition rose-rouge-vert n’apporte rien ».
En revanche, il ne veut pas « laisser dire qu’il n’y a pas d’autre politique possible. Si on met 40 milliards dans l’offre économique sans ciblage et sans résultat, on dilapide l’argent si on ne met rien dans la demande. »
L’élu morbihannais veut alors, un peu comme le suggèrent les intellectuels qui réclament une primaire à gauche, « partir de la base pour recréer le débat. A nous ensuite de le fédérer. » Il devrait en dire plus à la mi-mars lors d’un rassemblement pour lancer son mouvement. Et sur son site www.voixdegauche.fr »
Michel Urvoy
 

 

 

Partager sur :